mariana mejia suarez
  • créatrice de choses  • 
  • creator of things  • 
  • creadora de cosas

Anatomie de la fragilité

Anatomie de la fragilité

Anatomie de la fragilité

Travail portant sur une recherche de l'esthétique de la fragilité et construit autour d'une double démarche, l'une passive, l'autre active.
La démarche passive consiste à collecter des feuilles mortes meurtries, séchées dans le but des conserver dans l'état le plus proche de celui qui est le leur au moment de leur récolte. Ce qui est à préserver n'est pas la feuille en elle-même, au sens où un botaniste pourrait le faire, mais bien sa beauté due à son extrême fragilité. Il s'agit donc de la conserver dans une certaine condition pour la magnifier en l'exposant dans un contexte différent de celui d'où elle provient.
Le second volet de la démarche est d'endosser le rôle de la nature pour recréer cet état fragile. Par un geste conscient et par différentes techniques, l'acte humain est à l'origine de l'état de vulnérabilité par la squelettisation de la feuille. La finalité est de s'approcher d'une limite à ne pas franchir: la destruction.